L’Afrique a besoin de systèmes réglementaires plus efficaces afin d’améliorer l’accès aux médicaments

Published on: 27 April 2015

Plus de 150 experts réglementaires de quelques 40 différents pays se réunissent à Dakar, Sénégal. Ils représentent, entre autres, des agences gouvernementales, des organisations multilatérales, l’industrie pharmaceutique, et la société civile pour discuter des moyens permettant d’accélérer la disponibilité des médicaments et vaccins pour les patients en Afrique.

Dakar, 27-28 avril 2015 – DIA (Développer, Innover, Avancer), La Fédération Internationale de l’Industrie Pharmaceutique (IFPMA) avec le support de la Bill & Melinda Gates Foundation et le Groupe de la Banque Mondiale, rassemblent durant deux jours plus de 160 experts réglementaires et des leaders de la santé globale de l’Afrique, l’Europe, et de l’Amérique du Nord pour discuter des solutions pragmatiques qui peuvent améliorer et renforcer les systèmes réglementaires et avancer vers plus de convergence.

“Les parties prenantes dans le domaine réglementaire en Afrique et au-delà partagent leur points de vue afin de répondre aux besoins des patients, des leçons apprises de l’environnement réglementaire actuel, renforçant les systèmes réglementaires harmonisés au niveau régional, et servir de plateforme pour un dialogue significatif,” dit Monsieur Ibrahima Wone, Secrétaire Général du Ministère de la santé et de l‘action sociale du Sénégal dans son discours d’inauguration. “Le Sénégal est ferme sur l’importance de la convergence réglementaire et le besoin pour nous de déterminer ce dont nous avons besoin dans notre région. En tant que réglementaires, nous avons besoin de nous munir de détermination, d’engagement et de proactivité pour y arriver.”

Aujourd’hui en Afrique, le patient peut attendre jusqu’à 5 ans de plus qu’un patient ailleurs dans le monde pour avoir accès aux médicaments. Chaque agence nationale réglementaire mène de son côté des inspections sur des sites de fabrication pour accorder l‘approbation réglementaire, gaspillant ainsi des ressources, retardant la disponibilité des médicaments, et ajoutant des coûts. De plus, dû à un processus de révision lent, nous avons des produits sur le marché avec des informations de sûreté incomplète, ce qui n’est pas dans le meilleur intérêt des professionnels de la santé ni des patients. Ceux-ci sont juste quelques examples où l’amélioration serait nécessaire.

Selon le Dr Andreas Seiter du Groupe de la Banque Mondiale, “La Banque Mondiale soutient activement l’harmonisation et le développement de la capacité réglementaires à travers le financement, l’aide à la gestion des projets, le support à l’engagement avec les parties prenantes et le partage des connaissances. C’est la raison pour laquelle nous sommes engagés sur les plateformes réglementaires telles que la Conférence Réglementaire Africaine. Nous mettons un accent particulier en Afrique dans la mesure où les systèmes actuels régionaux et nationaux présentent des lacunes majeures, affectant de façon prédominante les plus démunis dans les pays à bas et moyen revenus. Nous croyons que cette coopération globale et régionale ainsi que la ‘division des tâches’  peuvent faire une nette différence pour le renforcement des systèmes réglementaires.”

“La formation et la collaboration globale sont clés aujourd’hui pour un système soutenu des services de santé. Notre travail en Afrique nous donne l’opportunité de rassembler un groupe divers, cependant similaire, de collègues pour promouvoir le réseautage et le partage de connaissance entre toutes les parties prenantes travaillant pour l’avancée de l’harmonisation réglementaire et l’accès aux médicaments au niveau régional via nos conférences et formations régionales,” dit Madame Jytte Lyngvig, ‎Vice-Présidente Directrice Générale de DIA Europe, Moyen Orient & Afrique.

“En tant qu’acteur de santé publique, l’IFPMA est engagé dans le renforcement des systèmes réglementaires avec une emphase particulière donnée aux efforts d’harmonisation et au développement des capacités. Début 2015, en partenariat avec DIA, nous avons organisé une conférence au Taipei Chinois et maintenant, ici au Sénégal, établissant ainsi une plate-forme d’échange entre les parties prenantes clé, à la fois en Asie et en Afrique », dit Monsieur Eduardo Pisani, Directeur Général de l’IFPMA.

Table ronde des médias
Les médias sont invités à participer à la table ronde qui sera animée par Claire Hédon de Radio France Internationale, sur la thématique « Quelles solutions pour renforcer l’accès à une santé et des médicaments de qualité en Afrique »? L’évènement aura lieu Mardi 28 Avril  de 18:30 à 20:00. Trouvez plus de détails en cliquant ici : http://www.ifpma.org/events/other-ifpma-events/arc-media-roundtable.html

More than 150 regulatory experts from around 40 different countries are gathered in Dakar Senegal. They represent governmental agencies, multilateral organizations, industry, civil society and more to discuss ways to accelerate availability of medicines and vaccines for patients in Africa.

Dakar, 27 April 2015 – DIA (Develop, Innovate, Advance), the International Federation of Pharmaceutical Manufacturers and Associations (IFPMA) with support from the Bill & Melinda Gates Foundation and the World Bank Group, bring together more than 160 regulatory experts and global health leaders from Africa, Europe, and North America to discuss pragmatic solutions that would improve and strengthen regulatory systems and move towards more convergence.

“Regulatory stakeholders from around Africa and beyond will share insights on meeting patient needs, lessons learnt from current regulatory landscape, fostering regionally harmonized regulator systems, and forge meaningful dialogue.” said Mr Ibrahima Wone Secretary General of the Minister of Health and Social Action of Senegal in his opening remarks. “Senegal stands firm on the importance of regulatory convergence and the need for us to determine what we need in our region. As regulators we each need to be committed, engaged and proactive.”

In Africa today, it could take up to five years longer for medicines to be available for patients than for those in other parts of the world. As national regulatory agencies each carry out inspections of manufacturing sites for regulatory approval, this wastes resources, delays availability, and adds cost. Moreover, because of slow review times we have products in the market with incomplete safety information which is not in the best interest to healthcare professionals and patients. These are just few examples where improvements are necessary.

Andreas Seiter, on behalf of the World Bank Group, said “The World Bank is actively supporting regulatory harmonization and capacity building through financing (Trust Fund), project management, stakeholder engagement and knowledge sharing. This is precisely why we are engaged in regulatory platforms such as the African Regulatory Conference. We focus on Africa as the current regional and national systems have significant gaps, in particular affecting the poor in Low and (to a lesser extent) Middle Income Countries. We believe that better regional and global cooperation and “division of labour” can indeed make genuine difference for regulatory system strengthening.”

“Capacity building and global collaboration is key to today’s healthcare ecosystem. Our work in Africa gives us the opportunity to bring together a diverse and yet similar group of colleagues to promote networking and knowledge sharing between all stakeholders working towards the advancement of regulatory harmonization and access safe medicines regionally through our regional conferences and local training,“ says Jytte Lyngvig, ‎Senior Vice President and Managing Director, DIA Europe, Middle East & Africa.

“As a public health stakeholder, IFPMA is committed to regulatory system strengthening and puts particular emphasis on regulatory harmonization and capacity building efforts. In 2015, together with our partner DIA, we have organized regulatory conferences in Chinese Taipei and now here in Senegal to provide a platform both in Asia and Africa for exchange among key regulatory stakeholders,” says Eduardo Pisani, Director General of IFPMA.

 Media roundtable

Media are invited to attend tomorrow’s “What’s needed to accelerate access to medicines and vaccines in Africa” media roundtable moderated by Claire Hedon from Radio France Internationale. The event will take place on Tuesday, 28 April from 6:30 pm to 8:00 pm. For more here: www.ifpma.org/events/other-ifpma-events/arc-media-roundtable.html

 


ABOUT IFPMA

IFPMA represents research-based pharmaceutical companies and associations across the globe. The research-based pharmaceutical industry's 2 million employees research, develop and provide medicines and vaccines that improve the life of patients worldwide. Based in Geneva, IFPMA has official relations with the United Nations and contributes industry expertise to help the global health community find solutions that improve global health.

MEDIA ENQUIRIES

Morgane De Pol
Manager, Communications and Public Affairs
+41 22 338 32 00

Sadia Kaenzig
Manager, Communications
+41 22 338 32 00




Tags